Introduction au Jeu d’Histoire, par Yvan Hochet et Stéphane Dimur

jeudi 12 avril 2007 par Nicofig

Navigation rapide

Le "jeu d’Histoire" est la dénomination française pour "Wargame" c’est à dire littéralement "jeux de guerre" et il s’agit en effet pour nous de simuler à l’aide de figurines des affrontements passés, soit historiques soit hypothétiques.

Le principe est un peu celui du go ou des échecs : deux joueurs s’affrontent sur un plateau de jeu qui représente un champ de bataille, en faisant s’affronter leurs armées. Cependant, au contraire des échecs ou du go, qui sont des représentations de la guerre très stylisées, les wargames tentent d’offrir une simulation aussi réaliste que possible des batailles. Les paramètres modélisés et pris en compte sont :
- l’armement, la manière de combattre et le moral des troupes
- la structure de commandement des armées
- la configuration topographique du champ de bataille (le terrain) et son influence sur les troupes et les armées
- Plus un aspect d’incertitude, inhérent à toute bataille, que l’on nomme le brouillard de la guerre

Les figurines patiemment peintes en font un spectacle plaisant à contempler ainsi qu’un bon support visuel à l’évocation des batailles simulées.

Au delà de qui s’apparente à un jeu d’échecs réaliste c’est une façon de (re)découvrir l’histoire et de s’approprier de manière ludique le contexte historique des batailles jouées. C’est aussi un moyen d’appréhender la façon de penser d’un général. Cet art qui était considéré comme suprême dans le passé permet de développer chez chacun le sens de l’adaptation et de la gestion de ses moyens à des fins de succès.

Vous ne trouverez nul militarisme chez nous car comme le disait Brassens "les seules guerres que l’on devrait faire sont celles des petits soldats de plomb ".

Une tentative de définition

Attention ! Faux-ami ! Le jeu d’histoire n’a rien à voir avec tous les jeux dont l’histoire est la toile de fond.

Imaginez plutôt une grande table avec des décors dignes du plus beau des trains électriques, des dizaines voire des centaines de petites figurines peintes avec une grande précision, des joueurs absorbés lançant des dés et manipulant des doubles décimètres, bougeant leurs soldats (non, ce n’est pas un diorama statique) et partageant la passion du jeu et de l’histoire ... voilà sans doute la première vision que vous aurez en découvrant une partie de jeu d’histoire.

Le jeu d’histoire, appelé “wargame” dans les pays anglo-saxons, vise à reconstituer les affrontements du passé, soit avec des pions sur une carte imprimée d’hexagones, soit avec des figurines sur un terrain reproduit avec ses décors. Cette dernière solution est la plus populaire aujourd’hui car la plus visuelle et la plus ludique.

Le jeu d’histoire est d’abord un jeu ! Il s’agit de s’amuser et de se faire plaisir, tant par le spectacle des figurines et des décors, que par le défi à relever face à son adversaire et la satisfaction de maîtriser les règles et la situation, le tout dans une ambiance conviviale.

Le jeu d’histoire couvre toutes les périodes de l’histoire, de la plus haute antiquité jusqu’aux conflits contemporains. Les périodes les plus jouées sont l’antiquité, le Moyen Age, le XVIIIeme siècle, l’époque napoléonienne, la guerre de sécession américaine et la deuxième guerre mondiale. L’échelle de jeu est très variable : une figurine peut représenter un seul homme ou plusieurs centaines, tout dépend de la règle de jeu adoptée. L’offre de figurines est telle qu’il est à peu près possible de couvrir en plomb ou en plastique n’importe quelle période, n’importe quel type de soldat et n’importe quel matériel.

Le jeu d’histoire n’est pas forcément complexe même si de nombreux paramètres de la bataille sont pris en compte. Beaucoup de règles peuvent être apprises et maîtrisées en moins d’une heure. Les principes de jeu étant souvent les mêmes, il est facile de passer d’une règle de jeu à une autre.

Le jeu d’histoire n’est pas forcément cher. Beaucoup de règles sont gratuites. L’achat d’une armée pour débuter n’est pas indispensable car la plupart des clubs ont tellement de figurines que les débutants peuvent tout tester en se faisant prêter du matériel. Par la suite les prix des figurines historiques sont bien inférieurs à ceux de certains systèmes de jeux bien plus consuméristes. Le jeu d’histoire ne se limite pas à la partie opposant deux adversaires, car il faudra peindre les figurines, en respectant les connaissances historiques sur la période. Beaucoup de joueurs se documentent sur leur époque de prédilection et deviennent de vrais érudits ! Le jeu est un autre moyen de découvrir l’histoire.

Le jeu d’histoire a une histoire. Les premières figurines en plomb apparaissent à la fin du Moyen Age et les premiers utilisateurs sont les enfants des familles princières pour reconnaître les unités militaires de leur royaume. Au 19° siècle, ces figurines sont utilisées dans des "kriegspiel" (jeu de guerre) par les officiers prussiens, au point qu’on attribue à cette pratique une part de responsabilité dans leur supériorité sur les champs de bataille au cours du siècle. C’est également au 19° siècle que le soldat de plomb devient un jouet (dont les principaux producteurs sont comme par hasard allemands et français), pour finalement devenir un objet de collection au 20°s. La première règle de jeu attestée a été rédigée par le prodigieux auteur de science-fiction anglais H.G. Wells (La Guerre des Mondes, L’Homme Invisible ...) dans l’entre-deux-guerres. Mais l’essor commercial du jeu d’histoire ne date que de la deuxième moitié du 20°s, avec le développement du temps libre et du niveau de vie. Les éditeurs anglo-saxons (Royaume-Uni et Etats-Unis) dominent depuis largement le marché. En France, le jeu d’histoire est ancien, mais il n’est vraiment sorti de la confidentialité que depuis dix ans.

Et surtout le jeu d’histoire ne glorifie ni la violence, ni la guerre. Les parties sont amicales, respectueuses et les joueurs sont souvent les mieux placés pour connaître les ravages de tous les conflits. Leur but est d’abord et avant tout de jouer et de manipuler des figurines pour comprendre l’histoire.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 257646

Site réalisé avec SPIP 1.9.2a + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSAccueil et présentation RSSLe jeu d’Histoire   ?

Creative Commons License