Bibliographies sur XVIII°s, par Eric Schmitt

dimanche 25 novembre 2007 par Nicofig

Navigation rapide

XVIII° SIECLE

Peu connu (et peu reconnu) du grand public, le XVIII° est pourtant passionnant, mais semble-t-il, peu porteur pour les éditeurs. Peu de références donc, si l’on ne retient pas les biographies de Frédéric II ou Maurice de Saxe…

POLTAVA, CHRONIQUE D’UN DESASTRE de Peter Englund Editions Esprit Ouvert L’auteur est suédois, et prof d’histoire de surcroît, mais rassurez vous, ce livre qui date de 1988 vient de paraître en français cette année aux éditions "Esprit ouvert " dans la collection " histoire européenne ". Pour 145 F les aficionados de cette période du XVIII° vont pouvoir se régaler de 300 pages assez denses sur la Bataille de Poltava bien sur, le grand triomphe de Pierre le Grand, mais aussi des combats de l’année de campagne durant laquelle elle se situe. Peu de cartes, mais bien détaillées, et un style qui laisse une large part aux adjectifs, ce qui le fait voisiner parfois avec la tonalité d’un roman. La quasi totalité de l’affaire est consacrée à l’aspect combat, ce qui est rare.

HISTOIRE DE CHARLES XII, ROI DE SUEDE de Voltaire (plusieurs éditions possibles)

D’une portée nettement moins " pratique " que le précédent, le récit couvre toute la vie de Charles XII. Le style n’est pas rébarbatif.

LES GUERRES EN EUROPE DE 1492 à 1792 de Jean Pierre Bois collection Historia Belin Sup 320 pages. Le sujet est défini par le titre.

Contrairement au jeu d’Histoire, l’auteur ne cloisonne pas Renaissance et XVIII° siècle. Le livre sera donc utile aux personnes interessées par l’une ou l’autre des périodes.

FONTENOY , LOUIS XV ARBITRE DE L’EUROPE de Jean Pierre Bois, Edition Economica 140 pages Livre de référence sur cette bataille déterminante et disputée, bien dans la logique " causes, déroulement, conséquences ", il aborde de manière très précise et concrète tous les débats tactiques de l’époque à commencer par la problématique " le choc ou le feu ? ". Très intéressant pour situer la problématique de l’art de la Guerre lors du conflit de la Succession d’Autriche et la Guerre de Sept Ans.

Autre genre, moins militaire, (quoique...) plus littéraire, et assez axé sur les ballets diplomatiques, politiques et le renseignement. La parution en Livre de poche du bouquin de Gilles Perrault qui constitue en fait le troisième volet du Tryptique " LE SECRET DU ROI " intitulé " la Revanche Américaine ". Volumineux (600 pages) il a l’avantage de se lire comme un roman avec plein de rebondissements.

L’essentiel de la narration emploie le présent ce qui le rend vivant. La toile de fond, c’est la guerre d’Indépendance Américaine vue depuis Versailles. Avec la présence de tous ceux qui ont peu ou prou joué un rôle (Beaumarchais, Franklin, Vergennes, Rochambeau, de Broglie, Choiseul, Guibert...). Les joueurs de XVIII° y humeront le parfum de cette fin de siècle.

L & F FUNCKEN L’uniforme et les armes des soldats des Etats Unis , Casterman, deux tomes Ces deux auteurs belges ont fait réver des générations de momes qui frisent la quarantaine désormais, et qui sont peut-être venus au Jeu d’histoire à cause d’eux. Casterman n’a pas, hélas re-publié ces très beaux bouquins illustrés avec des très beaux dessins. Si vous tombez dessus chez un bouquiniste, il faut sauter dessus ! Les textes oscillent entre du narratif historique, de l’organisationnel et de l’uniformologique. Précision, les périodes couvertes s’étalent de la guerre d’indépendance américaine à l’aube du XX° siècle.

L & F FUNCKEN L’uniforme et les armes des soldats des soldats de la guerre en dentelles , Casterman Deux tomes Même modèle que ci desssus. Bouquin inégalé dans la synthèse qu’il constitue.

GENERALITES Première chose à faire, avoir un atlas historique auquel se reporter dès que l’on attaque une recherche sur un sujet que l’on connaît moyennement. Généralement on peut avoir l’embarras du choix.

L’art de la Guerre par l’exemple de Frédéric Encel Editions Flammarion 330 pages 139 F

Ce bouquin est un must ! Il regroupe en autant de petits chapitres de 3 à 5 pages une présentation claire et totalement accessible sur tous les acteurs importants de l’histoire militaire, les théoriciens et aussi les batailles qui ont compté, soit par la charge symbolique qu’elle représente, soit par son caractère décisif, soit par la révolution tactique ou technologique qu’elle introduit. Il y a souvent des plans et toute l’histoire guerrière du Monde défile. L’auteur pourtant revendique modestement ne présenter là qu’un aperçu qui ne saurait prétendre à l’exhaustivité. Mais le résultat est déjà assez convaincant. Pour s’en convaincre, il ne suffit que de passer en revue les chapitres proposés : Les hommes Sun Tsé, Xenophon, Alexandre le Grand, Hannibal, jules Cesar, Sextus Julius Frontinus, Hassan Ibn Saba dit " le Vieux de la Montagne ", Genghis Khan, Bertrand du Guesclin, Tamerlan, Louis XI, Vauban, Frédéric le Grand, Folard, Maurice de Saxe, Guibert, Bonaparte, Wellington, Bolivar, Clausewitz, Jomini, Mahan, Ferdinand Foch, Thomas Edward Lawrence, Mao Ze Dong, De Gaulle, Hitler, Moshe Dayan, Henry Kissinger Les batailles Kadesh , Marathon 490 av.JC, Gaugameles 331 av JC, Carrhes 53 av. JC, Alesia 52 av. JC, Massada 73 apr. JC, Les champs Catalauniques 451, Poitiers 732, Roncevaux 778, Hattin 1187, l’Ecluse 1340, Crécy 1346, Poitiers 1356, Azincourt 1415, Chute de constantinople 1453, Marignan 1515, Pavie 1525, Lépante 1571, Valmy 1792, Trafalgar 1805, Austerlitz 1805, Iena et Auerstadt 1806, Waterloo 1815, Gettysburg 1863, Sadowa 1866, Sedan 1870, Dardanelles 1915, Verdun 1916, bataille d’Angleterre 1940-41, Midway 1942, El Alamein 1942, Stalingrad 1942, Iwo Jima 1945, Okinawa 1945, Dien Bien Phu 1954, Guerre des six jours 1967, Yom kippour 1973. Bref, une somme indispensable et facilement consultable pour tous ceux qui veulent une vue " en perspective " de l’art de la Guerre.

" Les grandes batailles de l’humanité " de Nadeije Laneyrie-Dagen chez Larousse.

Comme son nom l’indique, il traite à chaque fois sur deux pages de grandes batailles ayant un rôle important dans l’histoire du monde et de l’art militaire. La place qui y est dévolue ne donne pas la possibilité d’y caser ordres de bataille et cartes détaillées mais le souci d’être à la fois suffisamment clair et explicatif a été à l’origine d’une priorité donnée au texte. Des petits encadrés viennent en outre émailler le texte principal (textes de témoins, contexte historique, précisions de caractère technique...). Tout ça s’étale sur 270 pages qui vont de 1274 av JC (Qadesh) au conflit bosniaque de 1992-1995. L’aspect naval n’est pas oublié : Actium, L’Ecluse, Lépante, l’Armada, Beveziers, Les cardinaux, Trafalgar, Tshushima, Midway...Excellent rapport qualité prix à mon sens. Illustrations en couleurs, le plus souvent d’époque, texte suffisamment explicatif sans oublier d’être synthétique, l’ensemble est un produit sympathique et assez complet (136 batailles sont abordées). Ca donne en outre une vision large de l’évolution de l’art de la guerre et de l’histoire du monde qui ne nuit pas à la culture générale, et qui sait ?, constituera pour certains le " déclic " pour s’intéresser à autre chose qu’à sa période favorite. Recommandé entre autres à ceux qui voudraient se lancer dans la Renaissance ou le XIX° et qui ne savent par quel bout prendre attaquer le morceau.

GRANDES BATAILLES DE L’HISTOIRE MONDIALE de Ian Mac Donald et Den Leighton chez Albin Michel est peut être épuisé, mais peut encore se trouver chez des soldeurs en librairie. L’idée est interessante : à partir d’une carte topographique, l’ordinateur a contruit une réprésentation graphique en trois dimensions du champ de bataille. Sur cette base, un illustrateur rajoute des détails vivants des opérations militaires. Ceci est complété par un texte et des encadrés techniques , anecdotiques, biographiques et bien sur d’autres illustrations. Au programme : Cannes, Hastings, Arsuf, Crécy, Breitenfeld, Naseby, La Boyne, Hochstadt, Culloden, Saratoga, Austerlitz, Waterloo, Balaclava, Solferino, Gettysburg, Sedan, Little Big Horn, Omdourman, Colenso, port Arthur, Baie de Suvla (Dardanelles), Somme, Ebre, El Alamein, Kohima, Arnhem, Iwo Jima, Le Hook, Dien Bien Phu A noter que les éditios Atlas ont édité il y a quelques années des périodiques reprenant cette base dans lesquels on pouvait trouver des sujets d’études inédits.

" Nouvelle histoire militaire de la France 1789-1919 " de William Serman et Jean Paul Bertaud (Fayard). Comme son nom l’indique elle couvre l’histoire de l’armée française depuis l’aube de la Révolution jusqu’à la Grande Guerre, et ce, sur plusieurs aspects : l’organisation, la sociologie des forces armées, le contexte idéologique et économique, l’aspect politique des choses, la place des forces armées dans la Nation, l’armement, les doctrines tactiques, les campagnes les batailles, etc... Il ne faut quand même pas s’attendre à avoir en plus un traité d’uniformologie ! Par contre de nombreux croquis et cartes (86 en tout) émaillent le bouquin. Celui-ci est divisé en trois grandes parties de 1789à 1815, de 1815 à 1870 et enfin de 1871 à 1919. Y sont passées en revue les guerres de la Révolution et de l’Empire, les guerres carlistes, la conquête de l’Algérie, les interventions au Portugal, à Ancône , en Belgique, les campagnes du Second Empire (Italie, Crimée, Mexique, Chine, Cochinchine), et évidemment le conflit franco prussien auquel un développement de plus d’une soixantaine de pages est consacré. La période républicaine est fortement consacrée aux réformes et à l’évolution des forces armées. Une soixantaine de pages est consacrée à l’expansion coloniale (Tunisie, Cambodge, Tonkin, Annam, révolte des Boxers, annexions de l’Afrique noire conquête du Sahara, Maroc...) et enfin la Grande Guerre. Vu l’étendue du sujet, on ne peut espérer aller au delà d’une vulgarisation poussée, mais le livre permet l’acquisition d’une vision d’ensemble sur le sujet et des connaissances de base assez conséquentes pour intéresser à des lectures ultérieures plus spécialisées. L’aspect naval n’est pas non plus oublié. Les gens qui veulent s’intéresser au XIX° mais qui ne savent pas par quel bout commencer, y trouveront un intérêt certain.

HISTOIRE MILITAIRE DE LA FRANCE de Corvisier Edition PUF collection Quadrige

Ce livre s’étend sur une période plus longue puisqu’elle part de la fin du Moyen Age à nos jours. L’approche est assez similaire à celle de Bertaud et Serman. Le tout se répartit en quatre volumes épais écrits tout petit à 120 F pièce. Pour les gros lecteurs ou pour ceux qui veulent avoir un bouquin de référence consultable à tout moment. Il y a des cartes de batailles assez lisibles.

LE FANTASSIN DE FRANCE du Général Pierre Bertin est publié par le SHAT (service Historique de l’Armée de Terre, basé au Château de Vincennes) est un volumineux, très lisible et très visuel ouvrage consacré à l’évolution de l’armée française vue par ses piétons depuis les " vieilles bandes " jusqu’à nos jours à travers le vécu de ceux-ci. Très belles illustrations. Le tout à un prix très concurrentiel.

COMBAT ANTIQUE ET COMBAT MODERNE d’Ardant du Picq chez IVREA

Ce livre est souvent cité comme un ouvrage de référence. C’est totalement justifié.

LA LOGIQUE DU GRAIN DE SABLE Erik Durschmied Editions JC Lattès

Bouquin intéressant et qui se lit facilement. Il est judicieusement sous titré " Quand la chance ou l’incompétence a changé le cours de l’Histoire " L’auteur a une thèse très simple : l’histoire militaires est marquée autant par la chance et les erreurs que l’héroïsme ou le génie. Pour cela il désosse une quinzaine de batailles déterminantes en recherchant l’élément perturbateur qui aura joué le rôle de grain de sable en y adjoignant un plan la plupart du temps. Passent ainsi à la moulinette la guerre de Troie, Hattin, Azincourt, Karansebes (1788, une déroute qui tient à un baril de schnaps !), Waterloo (il n’y a pas que Grouchy, il y a la poignée de clous manquante...), la charge de la brigade légère à Balaklava, Antietam, Spioen Kap (Guerre des Boers), Tannenberg, Le Bismarck coulé, le Vietnam, la guerre du Golfe... Facile à lire, le bouquin laissera songeurs ceux qui trouvent que les dés ont trop d’aléatoire et que cela nuit au caractère historique du jeu...

ANATOMIE DE LA BATAILLE de John Keegan chez Robert Laffont

John Keegan est un des brillants penseurs de la Guerre outre Manche. Enseignant de haut niveau, il ne pratique pas pour autant une expression écrite aride. Au contraire il enracine son propos dans le concret afin de rendre son propos accessible à tous. Et c’est avec bonheur qu’on le lit, avec la sensation, une fois le livre refermé, d’être plus intelligent et d’avoir découvert un autre angle de vue sur un sujet que l’on pouvait croire connaître. " Anatomie de la bataille " décortique l’ensemble des éléments technologiques, physiques, psychologiques… qui interfèrent sur le déroulement d’un combat. Trois batailles types sont évoquées Azincourt (période médiévale) , Waterloo (période napoléonienne), Gettysburg (guerre de Sécession, premier conflit de l’ère industrielle), avant d’évoquer les évolutions ultérieures.

L’ART DU COMMANDEMENT DE John Keegan Editions Perrin Cette pénétrante réflexion sur la place et le rôle du chef de guerre fait prendre un peu de hauteur sur le sujet. On analyse les styles de commandement de quatre archétypes : Alexandre, Wellington, Grant et Hitler.

L & F FUNCKEN L’uniforme et les armes des soldats de tous les temps , Casterman Ces deux auteurs belges ont fait réver des générations de momes qui frisent la quarantaine désormais, et qui sont peut-être venus au Jeu d’histoire à cause d’eux. Dans les années 1990 Casterman a re-publié ce très beau bouquin illustré avec des très beaux dessins. Les textes oscillent fortement entre du narratif historique, de l’organisationnel et de l’uniformologique. Beaucoup d’armées sont évoquées depuis l’Egypte et l’Assyrie jusqu’aux années 50 mais évidemment tout ceci sera insuffisant pour assurer la peinture d’une armée ottomane du XVII° siècle ou de Chinois Ming. C’est là l’inconvénient d’une approche généraliste, mais il en subsiste tout de même une approche assez dynamique de l’histoire qui donne envie d’approfondir certains aspects.

Parutions de type plus artisanal, quoique non moins intéressantes pour les joueurs de jeu d’histoire. LE BIVOUAC. Pour les débutants en peinture (et les autres, aussi d’ailleurs) qui se plaignent de ne pas trouver suffisamment de documentation suffisamment complète et en français, il faut donner un coup de projecteur particulier sur les parutions du " Bivouac ", qui est le bulletin de " l’Amicale des collectionneurs de figurines historiques Provence Cote d’Azur ". Cette parution trimestrielle tient une bonne cinquantaine de pages (voire plus) qui se répartissent entre des articles portant sur l’art de la peinture de figurines de collection, leur transformation, etc... et une autre partie, plus volumineuse, de nature uniformologique dont la principale qualité est le caractère complet, sans pour autant s’enfermer plus que nécessaire dans le ghetto des règlements d’habillement. Les articles sont souvent construits à partir d’un dessin, tableau ou gravure, et re-situés au préalable dans le contexte historique, quand on n’a pas droit à de bien pittoresques, quoique rapides, biographies. L’historique de telle ou telle unité particulière peut aussi être évoqué. Et de plus le tout est assorti de planches noir et blanc que l’on peut colorier suivant indications, (en plus d’une planche couleur par numéro...) Cela n’empêche pas non plus la revue de contenir des articles historiques purs et simples, émaillés d’anecdotes significatives. L’essentiel des périodes traitées correspond à " l’ère des uniformes ", à savoir du XVII° au XIX° siècle avec une nette dominante Premier Empire ce qui devrait ravir les fanas du genre (ils représentent plus de la moitié de la Fédé !), et une certaine tendance à traiter aussi les troupes d’Ancien Régime qui devrait plaire aux amateurs de XVIII°. Bien évidemment les troupes françaises sont chouchoutées, mais à la lecture des différents numéros, on se rend vite compte que la matière est plus vaste qu’on ne pouvait l’imaginer. L’ensemble forme un produit d’une très bonne tenue, et ceci d’autant plus qu’il s’agit là, il faut le rappeler, d’une production associative, donc avec des moyens limités au départ, hautement valorisés par l’enthousiasme des gens qui s’y consacrent. " Le bivouac " peut être un très bon investissement par exemple pour un club qui constituerait une bibliothèque, mais il plaira aussi aux esprits curieux, voire à certains débutants non anglophones. " Le bivouac " collabore par ailleurs avec des gens aussi connus que Eugène Lelièpvre, Rigo, Bruno Leibovitz, etc... ce qui est un signe qui ne trompe pas. Pour se le procurer, il faut s’adresser au siège social : 245 chemin Arnaud 83500 LA SEYNE (tel 04.94.94.03.94). La cotisation est de 250 F pour l’année (rajouter 50 F pour la première année d’adhésion).

" LE VELITE ", bulletin de l’E.S.T.H.E.R.R (Etudes Stratégiques et Tactiques de l’Histoire des Empires, Royautés et Républiques), s’intéresse à l’Histoire militaire entre 1792 et 1900, ce qui correspond à un vaste et éclectique programme. une publication associative d’une excellente tenue et tout à fait en phase avec les préoccupations des joueurs de jeu d’histoire. Pour s’en faire une idée voici le menu des deux premiers numéros : N°1 : Les grandes batailles de la révolution 1792 Verdun et Valmy, biographies de Dumouriez, Rochambeau, Kellermann, la Dignité de Maréchal de France, tout ou presque sur l’armée et la marine turque de 1853, un tableau de l’armée Austro Hongroise après 1866, l’année 1870 et les événements de juillet 1870, les mobilisations françaises et prussiennes, la biographie de quatre généraux allemands, l’historique de l’artillerie française depuis la révolution, la fortification de Metz, le régiment du 3° zouave, le conflit anglo zoulou de 1820/1878. N° 2 : 1792 la suite (février à septembre dans le Nord de la France, puis la bataille de Jemmapes), les biographies de La Fayette, Clerfayt, Beurnonville, le témoignage sur Jemmapes d’un témoin nommé Mac Donald, le système Gribeauval, 1870 et des articles sur le 1° Corps Français, l’affaire de Wissenbourg, les bios de Mac Mahon, De Failly, Douay, 1798 l’expédition de Malte, l’armée autrichienne après 1866 (2° partie) la guerre de Crimée 1853 (2° partie) Le N° 3 devait poursuivre dans cette veine et aborder la question vendéenne. L’affaire représente plein de pages (plus que le Messager) a une couverture couleur et quatre pages couleurs. Il offre des cartes, des reproductions de photos ou de dessins d’époque et constitue un ensemble d’excellent niveau. Lecture et abonnement vivement recommandés aux amateurs de la période, et peut être même aux autres. L’abonnement annuel coûte 280 F pour 4 numéros et un hors série offert, sauf si on écrit pour la revue, auquel cas on s’en sort pour 150 F. Contact Xavier ANTOINE 490 chemin de Boujac, 31620 FRONTON

ATLAS OF MILITARY STRATEGY, The art , theory and Practice of War (1618-1878) de David Chandler ed. Arms and Armour (Royaume Uni) Ce livre ne se trouve que dans les boutiques très spécialisées (et encore !) Sinon, il faut le commander en Angleterre. Chandler est un théoricien en vogue outre Manche. Ce livre de plus de 200 pages contient au bas mot une carte par page, ainsi que des croquis techniques particulièrement compréhensibles et utiles. Recommandé aux passionnés des XVII° XVIII° et XIX° siècles.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 257372

Site réalisé avec SPIP 1.9.2a + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSRoyalfig RSSBibliographies   ?

Creative Commons License