Présentation de Warmaster Ancient, par Denis Roussel

samedi 14 avril 2007 par Nicofig

Filiation

Warmaster tout court (Warmaster Fantasy) est une règle Games Workshop, publiée dans la collection Specialist Games, et assortie d’une gamme de figurines. Sa particularité est d’utiliser des figurines à l’échelle 10mm. Son positionnement, par rapport à Warhammer, est de simuler des batailles "de masse".

Elle a déjà bénéficié d’adaptations officieuses pour l’historique (sur le net), et ses mécanismes ont servi de base pour l’élaboration de DSC (De Sumer à Constantinople, De Seminara à Cheriton).

Ici, les règles de Warmaster sont adaptées à la période antique-médiévale par Warhammer Historical, et devraient semble-t-il voir ultérieurement des adaptations à d’autres périodes, ce qui en fait la troisème "famille" de règles de Warhammer Historical après Warhammer Ancient Battle/Englih Civil War (basés sur Warhammer Fantasy Batttle) et Legends of the Old West (basées sur le Seigneur des Anneaux, avec vraissemblablement d’autres systèmes à venir, dont une règle deuxième guerre mondiale).

Le livret

Le livret comporte 144 pages, richement illustrées de photographies de figurines 10mm et de diagrammes. Le contenu est bien plus beau que la couverture plutôt ratée ne le laissserait penser.

Comme d’habitude avec cet éditeur les règles sont didactiques et parfaitement accessibles au néophyte, et comprennent même des conseils de peinture. Elles sont en anglais.

Elles sont découpées en "règles de base" et "règles spéciales". Les règles spéciales sont toutes regroupées après les listes d’armées et recouvrent des concepts parfois très génériques. En voici la liste :
- chameaux
- escorte de chars
- éléphants
- fanatiques
- artillerie lourde
- chars lourds
- légion
- artillerie légère
- manipules
- phalange
- chars à faux
- mur de bouclier
- troupes de choc
- tirailleurs
- troupes lentes
- triarii
- troupes non fiables
- bandes de guerriers

C’est très pratique et cela permet de se référer plus facilement aux règles correspondant à des troupes que l’on n’a pas l’habitude de jouer, et aussi d’aérer dans une certaine mesure l’apprentissage des règles de base. Cela permettra aussi vraissemblablement d’introduire facilement d’autres règles spéciales dans des suppléments futurs. Du classique.

Les listes d’armées

25 listes d’armées sont fournies, des grands classiques (du moins aux yeux d’un anglais) :
- Egyptiens
- Hittites
- Empire Assyrien
- Homérique
- Grecs classiques
- Perses guerres Médiques
- Alexandre
- Perses Achéménides de la fin
- Diadoques
- Indiens classiques
- Romains 2ème guerre punique
- Romain impérial "boucliers rectangulaires"
- Carthaginois
- Gaulois
- Germains (époque Arminius)
- Bretons
- Daces
- Parthes
- Perses Sassanides
- Romains du bas empire
- Byzantins Justinien
- Huns
- Anglo-Sasxons
- Vikings
- Normands Guillaume

Les listes sont génériques, mais il est souvent possible de jouer un général historique. Par exemple, pour 25 points vous pouvez promouvoir votre général Gaulois moustachu en Vercingétorix, ce qui améliore le commandement des généraux subordonnés.

Un appendice donne les caractéristiques et le budget d’unités types, et permet de composer une armée qui ne serait pas couverte.

Noter que les listes d’armées s’arrêtent avant l’âge du chevalier en Europe. Limitation délibérée, ou plus probablement préfiguration d’un futur supplément.

Les listes donnent des minima et maxima pour jouer en 1000 points. Pour jouer en 2000 ou 3000 points, il suffit de multiplier les minima et maxima par le nombre entier correspondant. 2000 points semblent destiné à être la taille standard des armées.

Unités et Soclage

Les règles sont explicitement prévues pour du 10mm, mais le même soclage est utilisable avec des figurines 6mm ou moins, pour ceux qui auraient envie d’aller plus loin dans l’effet de masse. Le nombre de figurines sur les socles n’est pas important (et n’est pas précisé).

Toutes les troupes de Warmaster sont organisées en unités de 3 socles (y compris les éléphants), sauf l’artillerie et les chars à faux.

La dimension des socles est la suivante :
- 4cm de front sur 2cm de profondeur pour tous les socles sauf ;
- 2cm de front sur 4cm de profondeur pour la cavalerie de choc, les éléphants, les chars légers, la phalange ;
- 4cmx4cm pour les chars lourds (à 4 chevaux) et les chars à faux.

Notez que la cavalerie de choc a exactement les mêmes caractéristiques que de la cavalerie normale, mais sa capacité à amener plus de socles au contact sur un même front fait la différence.

Bonne nouvelle pour les joueurs de 15mm, on peut parfaitement jouer à Warmaster Ancient avec un soclage DBX (ie. WRG 7th) standard. Les règles prévoient en effet la possibilité de jouer en tout 40mm, la perte de l’avantage du front réduit étant compensée par une règle de bonus au nombre d’attaques. Quant à la profondeur elle n’a pas d’impact important sur le jeu.

Pour le 25mm, les auteurs préconisent 6cm de front pour du vrai 25mm (le soclage DBX) et 8cm pour le 28mm moderne (ce qui risque en théorie de poser problème, mais gageons que les joueurs qui socleront exprès pour du 25mm Warmaster ne seront pas légion).

Les généraux, eux, sont montés sur des socles ronds, pour les distinguer de la troupe, mais la forme et la dimension de leur socle n’a pas une importance primordiale.

Pour ce qui est de la taille de l’armée, une liste de Romains Britannicus en 2000 points donne à peu près 75 socles. Une liste de Germains 125 socles. Cela semble un peu plus grand qu’une armée DBM. A vue de nez, et à cause des proportions différentes, les possesseurs d’armées DBM auront donc plutôt intérêt à jouer en 1500 points.

Le jeu prévoit un espace de 90cm entre la zone de déploiement des deux armées. Il est donc conseillé de jouer sur une profondeur de 1m50. Avec 1m20 les joueurs n’auront que 15cm pour se déployer, ce qui est peu, surtout en 15mm.

La simulation

Comme l’explique modestement l’auteur dans l’introduction, Warmaster Ancients ne se veut pas une simulation, mais un jeu inspiré par l’histoire, modestie exemplaire. Le jeu est abordé par l’optique du commandement et pas celui du combattant individuel. La chaîne de commandement d’une armée sera un élément essentiel du jeu, tout comme dans Warmaster.

Il explique d’ailleurs très bien dans les notes de conception l’approche top-down de la simulation (appelée ailleurs a posteriori), par rapport à une approche bottom-up/a priori, plus traditionnelle.

Les règles sont très proches de celles de Warmaster, mais introduisent un certain nombre de différences non négligeables. Parmi elles, la limitation de la durée des combats à 2 rounds par tour (qu’on poursuit au tour suivant), qui rend les parties un peu moins "saccadées" et _la_ charge décisive un peu moins décisive (un petit amendement qu’on pourrait d’ailleurs aussi bien adopter à DSC je trouve).

Warmaster Ancients et DSC

DSC a mis l’accent sur le mode de combat au nivau tactique dans le jeu, introduisant toute la richesse des formations notamment.

WMA reste à un niveau beaucoup plus synthétique, ne détaillant en particulier pas du tout les formations. Il est beaucoup plus proche de DBA, DBM ou Armati par exemple dans leur philosophie avouée, plus proche de DBA dans son niveau raisonnable de complexité.

WMA est donc une règle beaucoup plus simple à apprendre et à jouer, mais DSC offre une richesse et un chrome bien plus importants, au prix d’une "charge en mémoire" plus contraignante.

Conclusion

Le 10mm qui est en train de se développer depuis quelques temps vient de recevoir sa règle antique-médiévale, simple, nerveuse et modeste, mais pas simpliste, et basée sur des mécanismes éprouvés. On peut parier sans trop de risque sur un développement de la règle, en 10mm.

La mailing-list en français : http://fr.groups.yahoo.com/group/wa... (il faut faire figurer la petite balise [WMA] dans le sujet)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 257372

Site réalisé avec SPIP 1.9.2a + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSClassicfig RSSLes règles de jeu RSSWarmaster Ancients RSSLes règles   ?

Creative Commons License